DONC

question à voix autre

Tentative, donc (Donc) de formuler ma question - pardon pour le lag, parfois j'ai du mal à penser à l'oral, c'est le problème de la voix (voir photo de Derrida affichée dans l'un des couloirs, probablement), et il y avait un risque de gloubi boulga.
Donc, Gilles,
est-ce que tu penses que ce retour à la voix, cet attachement pour la lecture orale, c'est une manière de réaffirmer via le réseau une tradition propre à la littérature papier, une technique spécifique employée par cette communauté là pour s'inscrire dans le "flux" des réseaux à travers une mystique de la voix. Et donc de réaffirmer un idéal d'oralité (qui s'opposerait, peut-être, à d'autres formes d'idéals associés à la littérature numérique, par exemple un idéal de manipulation) ? 
Ou est-ce que c'est autre chose, qui joue des apports de l'image, et d'une forme spécifique de mise en scène de soi qui influencerait la perception de la voix ? 
J'espère que ça fait à peu près sens (sinon le teasing tombe à plat). Tu as déjà un peu répondu via les questions qui ont effectivement été posées (sur l'aspect ancien de la pratique), mais je me demandais s'il fallait plutôt le voir du côté d'un modèle communautaire traditionnel ou au contraire d'une forme extrême-contemporaine qui se nourrit du détournement des codes youtube.

Marion, en léger différé